Vendredi dernier, Le Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) démentelait un trafic d'armes vraissemblablement à destination du grand banditisme, près du village de Langlade dans le Gard. Au total 86 armes, dont 25 de guerre (fusils d'assaut, fusils mitrailleurs, pistolets mitrailleurs, et armes de poing) ainsi que 20.000 cartouches étaient retrouvées.

Le GIGN est intervenu vendredi vers 10 heures au moment même où une vente d'armes était organisée entre 4 personnes. Aussitôt interpellées et placées en garde à, vue, trois d'entre-elles ont été mises en examen ce soir pour "acquisition, cession, détention, importation et fabrication d'armes en bande organisée, détention d'un dépôt d'armes en bande organisée, port d'arme et association de malfaiteurs"