Jean Sarkozy Dans le cadre de l'interminable affaire qui opposait Jean Sarkozy à un automobiliste qui l'accuse d'avoir heurté en 2005 sa BMW avec son scooter puis d'avoir pris la fuite, le fils du Président Français est enfin fixé sur son sort. Hier le Tribunal Correctionnel de Paris l'a en effet relaxé des délits qui lui étaient reprochés à savoir "délit de fuite, défaut de maitrise, non-respect des distances de sécurité et dégradations". Le Tribunal en est même arrivé à condamner le plaignant à 2000 euros de dommages et intérêts pour procédure abusive.